snudi.fo85@gmail.com

|couper{150}|attribut_html)" />

Syndicat Force Ouvrière des Instituteurs et Professeurs des Écoles de la Vendée
SNUDI-FO85 - 16 bd Louis Blanc - BP 399 - 85010 LA Roche-sur-Yon Cedex
TEL : 02.51.36.03.27 - FAX  : 09 56 09 72 96 - snudi.fo85@gmail.com


Assises de l’École : un tremplin pour la désintégration de l’École de la République et la mise en cause des enseignants.
Publié; le 25 mars 2015 | snudi FO 85

Le gouvernement a décrété une « grande mobilisation de l’Ecole et ses partenaires pour les valeurs de la République ». Du 16 Février au 24 avril, des « assises de l’école » vont se tenir dans les établissements, les écoles, les universités, réunissant personnels, élus locaux, associations, « acteurs économiques » ... Une synthèse en mai viendra « compléter et assurer la mise en œuvre » des mesures gouvernementales annoncées le 22 janvier.

Donc, les conclusions sont fixées d’avance. Sous couvert de défense de la laïcité et de l’école, elles les mettent à mal et heurtent de front toutes les revendications des personnels.

Parmi les mesures annoncées :

Renforcer les projets éducatifs territoriaux (PEDT ),
en y introduisant un « volet laïcité et citoyenneté », le tout sous la tutelle des élus locaux. Les PEdT, c’est l’établissement de règles à géométrie variable, différentes d’un territoire à l’autre. L’école des territoires, c’est le contraire de l’école de la République, c’est la voie ouverte au développement des communautarismes.

Un « parcours citoyen » est mis en place
Il aboutirait à imposer, du CP à la Terminale, 300 heures supplémentaires consacrées à l’enseignement moral et civique. Viendraient s’y rajouter un « espace et/ou temps des parents » (avec les enseignants) de chaque école, chaque établissement.

La FNEC FP FO s’interroge :

S’agit-il pour la ministre d’imposer de nouvelles sujétions aux enseignants, et de leur faire porter la responsabilité de la co-éducation, alors
que leur mission est d’instruire ?

Avec cet enseignement moral et civique qui s’inscrit dans un projet pluri-disciplinaire décidé localement et qui s’imposerait à tous, s’agit-il pour la ministre d’un prétexte de plus pour remettre davantage en cause les garanties statutaires, la liberté pédagogique des professeurs, l’enseignement des disciplines ?

En introduisant l’enseignement « laïque » du fait religieux, la ministre n’expose-t-elle pas en premier lieu les enseignants aux controverses et aux conflits que ces questions provoquent inévitablement ?

Le recteur de Lille l’a dit : c’est « non pas une leçon d’athéisme », mais un enseignement qui « s’ouvre sur une dimension spirituelle ».

Pour la FNEC FP FO, la laïcité, ce n’est pas faire entrer tout le monde, tous les groupes de pression et tous les intérêts privés à l’école. Loin de ramener la sérénité nécessaire dans les établissements, cette logique ne peut que déboucher sur un regain de violence et de remise en cause des enseignants que la ministre est pourtant censée protéger. La laïcité, c’est au contraire, le strict respect de la loi de 1905 de séparation des Églises et de l’État qui assure la liberté de conscience, garantit l’égalité des droits et met la République à l’abri du communautarisme.

Pour la FNEC FP FO, les mesures annoncées vont dans une seule direction : remplacer l’école de la République par l’école des territoires, remettre toujours davantage en cause les garanties statutaires des personnels, réunir les conditions de l’explosion de l’Ecole et mettre en danger les personnels.

Ces mesures s’inscrivent totalement dans la continuité de la politique de déréglementation et d’austérité qui se concentre aujourd’hui dans le pacte de responsabilité, la réforme territoriale et la loi Macron.

La FNEC FP FO appelle les personnels à se mobiliser pour leurs revendications :
augmentation des salaires, défense du statut, création de vrais postes, et donc à décider de répondre à l’appel à la grève interprofessionnelle le 9 avril, lancé par FO, CGT et Solidaires contre « le pacte de responsabilité, la réforme territoriale, la Loi Macron, et la rigueur budgétaire qui aggravent la situation de tous les salariés ».

La FNEC FP FO appelle les personnels

à se préparer, à se réunir partout et à décider :

le 9 avril, tous en grève !

cale




Documents Liés
assises-de-l-ecole-24-02-15
PDF - 306.6 ko
Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
Défense de l’école maternelle publique républicaine
Communiqué de presse : Mobilisé-es pour obtenir l’abandon du projet de loi Blanquer
Établissements publics des savoirs fondamentaux (EPSF) : pulvérisation des statuts d’enseignants, dont celui de PE, suppression des directeurs et des écoles
Loi Ecole de la confiance : un amendement qui programme la disparition de l’école maternelle de la République
Rythmes scolaires : passage à 4 jours
Rythmes scolaires : Projet de décret du ministre
Livret Scolaire Unique
L’école inclusive de la loi de refondation et ses conséquences concrètes dans les écoles…
Pour en finir avec l’APC, la confusion scolaire/périscolaire, les PEdT,… l’abrogation du décret instaurant les rythmes scolaires est plus que jamais à l’ordre du jour !
Rapport de la sénatrice F. Cartron sur les rythmes scolaires : toujours plus de territorialisation, toujours plus de remise en cause statutaire avec un PEdT tout puissant
Circulaire de rentrée 2016 : enfumage et obstination !
Décret sur les « nouveaux rythmes scolaires »
Rythmes scolaires : PEDT et Territorialisation
Assises de l’École : un tremplin pour la désintégration de l’École de la République et la mise en cause des enseignants.
On ne rétablira pas l’école de la République et la laïcité en poursuivant la refondation de l’école et la politique d’austérité.
Lettre ouverte aux collègues, aux Organisations Syndicales de Vendée
Refondation de l’éducation prioritaire… contre les personnels et les élèves !
Abrogation du décret Peillon/Hamon : le combat continue !
Délégation du 19 novembre
Postes et rythmes scolaires
| 1 | 2 | 3 |
SPIP 3.2.5 [24404] habillé par le Snudi Fo