snudi.fo85@gmail.com

|couper{150}|attribut_html)" />

Syndicat Force Ouvrière des Instituteurs et Professeurs des Écoles de la Vendée
SNUDI-FO85 - 16 bd Louis Blanc - BP 399 - 85010 LA Roche-sur-Yon Cedex
TEL : 02.51.36.03.27 - FAX  : 09 56 09 72 96 - snudi.fo85@gmail.com


Rythmes scolaires : Projet de décret du ministre
Publié; le 7 juin 2017 | snudi FO 85

Le SNUDI-FO 85 invite tous les collègues, dans toutes les écoles, à prendre connaissance et à faire signer massivement la prise de position :

Prise de position en .doc
Prise de position en .pdf

Depuis 4 ans ont été mis en place dans les écoles de Vendée les décrets Peillon/Hamon sur les rythmes scolaires instaurant des rythmes de l’enfant fluctuant en fonction des orientations politiques locales et des finances des communes. Ces décrets ont dégradé les conditions de travail des enseignants, accru la tutelle des élus politiques sur les écoles via les PEdT favorisant la multiplication des ingérences municipales en matière d’organisation et de pédagogie. Définition des horaires de classe, utilisation des locaux scolaires, et particulièrement des salles de classe, organisation de l’APC, mais aussi parfois contenu de l’enseignement … tout devrait être assujetti aux besoins des élus politiques.

Lire le projet de décret

Quotidiennement notre statut d’enseignant fonctionnaire de l’Etat est mis en cause, nos conditions de travail se dégradent.

Dans plusieurs communes, les autorités municipales tentent de passer outre le code de l’éducation et considèrent les écoles comme des salles municipales dont elles pourraient disposer comme bon leur semble, tout comme des enseignants d’ailleurs.

Cette situation ne peut que s’aggraver avec la publication le 10 mai du décret sur l’évaluation PPCR instaurant une évaluation des enseignants selon des critères locaux et subjectifs en contradiction avec leur indépendance et leur liberté pédagogique.

Reconnaissant de fait que le dossier des rythmes scolaires n’est pas clos, le président de la République annonce un décret, dès cet été. Dans ces conditions et quelles que soient les intentions du ministre, le SNUDI-FO 85 estime que le dossier des rythmes scolaires doit être ouvert à nouveau.

Rappelons qu’en 2013, dans les écoles du département, nous avions fait grève, pour exiger l’abrogation du décret Peillon sur les rythmes scolaires. Nous avons fait grève contre la territorialisation, contre l’explosion de l’Education nationale, pour la défense de nos garanties statutaires nationales, contre la détérioration de nos conditions de travail.

Aujourd’hui, comme il y a 4 ans, face à une dislocation-territorialisation de l’Education Nationale, il y a urgence à rétablir une organisation de la semaine scolaire commune à tous les enseignants de toutes les écoles du territoire national, ne fluctuant pas d’une ville à l’autre en fonction des orientations politiques des élus locaux ou des finances des collectivités locales.

Pour le SNUDI-FO cela a toujours été limpide : il n’y a pas d’Education Nationale sans respect du statut national des enseignants.

Le SNUDI-FO 85 revendique l’abrogation des décrets Peillon/Hamon sur les rythmes scolaires et le rétablissement des mêmes rythmes pour tous :

4 jours pour tous (lundi mardi, jeudi, vendredi) dans toutes les écoles, dans toutes les communes, sur 36 semaines !

Maintien de la définition nationale des dates de congés et vacances scolaires sans possibilité de dérogation ;

Abandon des PEdT, non à l’ingérence des élus, non à la confusion scolaire/périscolaire.

Le syndicat s’adresse au Ministre de l’Education nationale pour lui demander de retirer les paragraphes du projet de décret qui instaureraient cette remise en cause du calendrier national et qui aboutiraient immanquablement à la remise en cause des périodes de travail et de vacances.
Lire le courrier

Lire la résolution du Bureau National du SNUDI-FO réuni les 1er et 2 juin 2017

Pourquoi 4 jours ?

- Pour mettre fin à la remise en cause des statuts de tous les personnels générant conflits entre les uns et les autres, confusion entre temps scolaire et moments de loisirs, entre enseignants et animateurs, entre la classe comme lieu d’enseignement et la salle de centre de loisirs.
- Pour mettre fin aux ingérences des élus politiques dans l’école de la République, aux tentatives de fixer des règles locales dérogatoires au code de l’éducation, aux règles statutaires,
- Pour rétablir l’égalité de traitement des enseignants et mettre fin à l’annualisation du temps de travail des titulaires remplaçants,
- Pour mettre fin aux frais de transport et de garde d’enfants générés par une journée supplémentaire de travail

cale




Documents Liés
Prise de position en .doc
Word - 35 ko
Prise de position en .pdf
PDF - 129 ko
PDF - 18.7 ko
PDF - 158.9 ko
PDF - 94.9 ko
Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
Défense de l’école maternelle publique républicaine
Communiqué de presse : Mobilisé-es pour obtenir l’abandon du projet de loi Blanquer
Établissements publics des savoirs fondamentaux (EPSF) : pulvérisation des statuts d’enseignants, dont celui de PE, suppression des directeurs et des écoles
Loi Ecole de la confiance : un amendement qui programme la disparition de l’école maternelle de la République
Rythmes scolaires : passage à 4 jours
Rythmes scolaires : Projet de décret du ministre
Livret Scolaire Unique
L’école inclusive de la loi de refondation et ses conséquences concrètes dans les écoles…
Pour en finir avec l’APC, la confusion scolaire/périscolaire, les PEdT,… l’abrogation du décret instaurant les rythmes scolaires est plus que jamais à l’ordre du jour !
Rapport de la sénatrice F. Cartron sur les rythmes scolaires : toujours plus de territorialisation, toujours plus de remise en cause statutaire avec un PEdT tout puissant
Circulaire de rentrée 2016 : enfumage et obstination !
Décret sur les « nouveaux rythmes scolaires »
Rythmes scolaires : PEDT et Territorialisation
Assises de l’École : un tremplin pour la désintégration de l’École de la République et la mise en cause des enseignants.
On ne rétablira pas l’école de la République et la laïcité en poursuivant la refondation de l’école et la politique d’austérité.
Lettre ouverte aux collègues, aux Organisations Syndicales de Vendée
Refondation de l’éducation prioritaire… contre les personnels et les élèves !
Abrogation du décret Peillon/Hamon : le combat continue !
Délégation du 19 novembre
Postes et rythmes scolaires
| 1 | 2 | 3 |
SPIP 3.2.5 [24404] habillé par le Snudi Fo