snudi.fo85@gmail.com

|couper{150}|attribut_html)" />

Syndicat Force Ouvrière des Instituteurs et Professeurs des Écoles de la Vendée
SNUDI-FO85 - 16 bd Louis Blanc - BP 399 - 85010 LA Roche-sur-Yon Cedex
TEL : 02.51.36.03.27 - FAX  : 09 56 09 72 96 - snudi.fo85@gmail.com


Déclaration de la FNEC-FP Force Ouvrière - CDEN du 17 décembre
Publié; le 20 décembre 2013 | snudi FO 85

Déclaration de la FNEC-FP Force Ouvrière - CDEN du 17 décembre

Les réformes Peillon, celle actuelle des rythmes scolaires dans le primaire, celles à venir dans les lycées et collèges, s’appuient fondamentalement sur l’acte III de la décentralisation. Qui peut croire aujourd’hui que les rythmes chrono biologiques évoqués pour les écoles ou la lutte contre le décrochage scolaire et l’égalité des chances dans les collèges et lycées soient les véritables objectifs de ces mesures ? Il s’agit en réalité de se conformer à la logique de l’austérité imposée par l’Union européenne qui amène l’État à se défaire d’une partie de ses missions et à baisser le coût du travail des personnels en s’attaquant à leurs statuts.

En Vendée, les personnels enseignants du Premier degré, en grève à 70 % le 12 février pour l’abrogation du décret sur les rythmes scolaires, se sont à nouveau mis en grève et ont manifesté à 2 reprises depuis la rentrée, avec les personnels ATSEM, pour demander la suspension immédiate de la mise en œuvre de la réforme et l’ouverture de négociations sur leurs revendications.

Les personnels territoriaux de la Roche sur Yon ont également été contraints à la grève face au refus de la Mairie d’entendre leurs revendications sur les emplois du temps et les salaires.

Des Conseils municipaux se réunissent et s’interrogent fortement sur l’opportunité de la mise en œuvre de cette réforme à la rentrée 2014 ; ainsi le Conseil municipal d’Olonne sur Mer demande un moratoire et ne souhaite pas appliquer la réforme l’an prochain.

Force est de constater que le consensus que le ministère appelle de ses vœux, et qui semble transparaitre dans le compte rendu du Comité de suivi qui s’est tenu le 6 décembre dans notre département, n’existe pas, en Vendée comme ailleurs…

Pourquoi une telle opposition des enseignants à l’application de cette réforme ? Simplement parce qu’elle ne répond en rien aux difficultés qu’ils rencontrent dans leurs classes, qu’elle n’apporte aucune solution au problème des effectifs trop lourds ni au manque de postes, et qu’elle ne garantit en rien une meilleure réussite des élèves mais tout au contraire, qu’elle désorganise totalement la mission d’’enseignement.

Les enseignants veulent enseigner, ils veulent pouvoir instruire leurs élèves dans de bonnes conditions. La réforme des rythmes, en mêlant scolaire et périscolaire au gré des communes et des budgets installe au contraire le désordre et l’inégalité pour les élèves et les enseignants. Les "nouveaux rythmes" mettent au centre non pas l’élève mais les activités péri-éducatives. Ce sont d’ailleurs dans la plupart des cas des activités de loisirs, comme le souligne le compte rendu du Comité de suivi, qui imposent des contraintes supplémentaires à tous les personnels, enseignants et territoriaux, dégradant encore plus les conditions de travail, d’encadrement et d’enseignement. Ainsi les enseignements devraient s’organiser autour des activités de loisirs, s’adapter aux activités de loisirs car les contraintes horaires et l’utilisation des moyens humains et matériels l’exigent.

Pour Force Ouvrière, les activités péri-éducatives ne font pas partie des missions de l’école, à ce titre elles ne doivent intervenir ni dans les locaux de l’école ni dans l’emploi du temps scolaire ni désorganiser le travail des enseignants.

Pour toutes ces raisons, Force Ouvrière a refusé de participer au Comité de suivi visant à associer les organisations syndicales et les collectivités territoriales à la mise en œuvre de cette réforme, et souhaiterait d’ailleurs que les comptes-rendus de ce comité ne nomment pas les "représentants des personnels enseignants" sans distinction, entretenant l’illusion du consensus.

Comme les enseignants, ATSEM, intervenants municipaux, en grève le 14 novembre, représentant 30 écoles de Vendée, réunis en Assemblée Générale à l’appel de Force Ouvrière, de Sud-Éducation et de la CGT éducation,

Comme 100 % des enseignants des écoles élémentaires des Sables d’Olonne,

Comme les parents et enseignants, réunis lors du Conseil d’école, et le Maire de Beauvoir sur Mer,

Force Ouvrière en Vendée, comme au plan national demande la suspension immédiate de la mise en œuvre de la réforme et l’abrogation du décret sur les rythmes scolaires.

cale




Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
Défense de l’école maternelle publique républicaine
Communiqué de presse : Mobilisé-es pour obtenir l’abandon du projet de loi Blanquer
Établissements publics des savoirs fondamentaux (EPSF) : pulvérisation des statuts d’enseignants, dont celui de PE, suppression des directeurs et des écoles
Loi Ecole de la confiance : un amendement qui programme la disparition de l’école maternelle de la République
Rythmes scolaires : passage à 4 jours
Rythmes scolaires : Projet de décret du ministre
Livret Scolaire Unique
L’école inclusive de la loi de refondation et ses conséquences concrètes dans les écoles…
Pour en finir avec l’APC, la confusion scolaire/périscolaire, les PEdT,… l’abrogation du décret instaurant les rythmes scolaires est plus que jamais à l’ordre du jour !
Rapport de la sénatrice F. Cartron sur les rythmes scolaires : toujours plus de territorialisation, toujours plus de remise en cause statutaire avec un PEdT tout puissant
Circulaire de rentrée 2016 : enfumage et obstination !
Décret sur les « nouveaux rythmes scolaires »
Rythmes scolaires : PEDT et Territorialisation
Assises de l’École : un tremplin pour la désintégration de l’École de la République et la mise en cause des enseignants.
On ne rétablira pas l’école de la République et la laïcité en poursuivant la refondation de l’école et la politique d’austérité.
Lettre ouverte aux collègues, aux Organisations Syndicales de Vendée
Refondation de l’éducation prioritaire… contre les personnels et les élèves !
Abrogation du décret Peillon/Hamon : le combat continue !
Délégation du 19 novembre
Postes et rythmes scolaires
| 1 | 2 | 3 |
SPIP 3.2.5 [24404] habillé par le Snudi Fo