snudi.fo85@gmail.com

|couper{150}|attribut_html)" />

Syndicat Force Ouvrière des Instituteurs et Professeurs des Écoles de la Vendée
SNUDI-FO85 - 16 bd Louis Blanc - BP 399 - 85010 LA Roche-sur-Yon Cedex
TEL : 02.51.36.03.27 - FAX  : 09 56 09 72 96 - snudi.fo85@gmail.com


Rythmes scolaires : rien n’est réglé !
Publié; le 25 février 2014 | snudi FO 85

Rythmes scolaires : rien n’est réglé !

Depuis un an les nombreuses grèves des enseignants avec les agents territoriaux, notamment en février, novembre et décembre 2013, ont exprimé
le refus des personnels de voir le décret du 24 janvier 2013 être mis en œuvre.

Aujourd’hui nous constatons que rien n’est réglé ni pour les communes qui ont mis en œuvre la réforme dès septembre 2013, ni pour les communes qui devraient l’appliquer en septembre 2014.

La mise en œuvre de la réforme confirme tous les problèmes de confusion entre le scolaire et le péri scolaire, d’utilisation de locaux scolaires, d’inégalités
territoriales, de risques évidents de transferts des missions de l’Etat vers les collectivités territoriales. Elle confirme aussi les problèmes d’organisation des
remplacements et des compléments de temps partiel. C’est une dégradation des conditions de travail des personnels et un risque d’annualisation pour de
nombreux collègues. Ce qui est inacceptable.

Nos syndicats ont exigé ensemble ou séparément à plusieurs reprises, à tous les niveaux « la suspension de cette réforme et l’ouverture immédiate de discussion pour une autre réforme ».

Depuis, les personnels à l’initiative de nos organisations se mobilisent dans de nombreux départements pour demander la suspension, l’abrogation ou le retrait du décret du 24 janvier.

De nombreux maires continuent à exprimer leur opposition à ce décret. Si 1 800 communes ont signifié leur refus de mettre en place la réforme en 2014, plusieurs milliers de communes n’ont pas rendu de projet aux vues des difficultés rencontrées.

Dans le même temps nos organisations ont adopté des vœux communs en ce sens dans de nombreuses instances statutaires.

Tout le monde constate que le mécontentement des enseignants et des personnels territoriaux est grand et qu’aucune réponse du ministre ne leur est apportée. Les enseignants et les personnels territoriaux le disent : cette réforme dégrade les conditions de travail de tous les personnels et les conditions d’apprentissage et d’accueil de tous les élèves.

Les personnels territoriaux et d’animation refusent déqualification et précarisation dans un cadre contraint de réduction des dépenses publiques
Le ministre doit maintenant entendre les personnels.

Nos organisations expriment, à nouveau, leur total soutien aux initiatives prises dans les départements pour exiger l’arrêt de la réforme des rythmes scolaires.

Les syndicats (FNEC-FP-FO ; SPS-FO ; CGT Educ’action ; CGT services publics ; SUD-éducation, SUD-CT) décident de s’adresser au ministre pour exprimer leur volonté que la réforme des rythmes scolaires soit remise à plat par le retrait du décret du 24 janvier. Le ministre doit répondre aux personnels.

Ils inscrivent leurs revendications sur la question des rythmes dans le cadre de la journée interprofessionnelle du 18 mars en opposition aux politiques d’austérité, pour la défense de la Sécurité sociale, des services publics, des conditions de travail et des salaires.

Les organisations décident de maintenir le cadre d’action commune pour envisager les suites à donner à leurs revendications.

Montreuil, le 21 février 2014

cale




Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
Défense de l’école maternelle publique républicaine
Communiqué de presse : Mobilisé-es pour obtenir l’abandon du projet de loi Blanquer
Établissements publics des savoirs fondamentaux (EPSF) : pulvérisation des statuts d’enseignants, dont celui de PE, suppression des directeurs et des écoles
Loi Ecole de la confiance : un amendement qui programme la disparition de l’école maternelle de la République
Rythmes scolaires : passage à 4 jours
Rythmes scolaires : Projet de décret du ministre
Livret Scolaire Unique
L’école inclusive de la loi de refondation et ses conséquences concrètes dans les écoles…
Pour en finir avec l’APC, la confusion scolaire/périscolaire, les PEdT,… l’abrogation du décret instaurant les rythmes scolaires est plus que jamais à l’ordre du jour !
Rapport de la sénatrice F. Cartron sur les rythmes scolaires : toujours plus de territorialisation, toujours plus de remise en cause statutaire avec un PEdT tout puissant
Circulaire de rentrée 2016 : enfumage et obstination !
Décret sur les « nouveaux rythmes scolaires »
Rythmes scolaires : PEDT et Territorialisation
Assises de l’École : un tremplin pour la désintégration de l’École de la République et la mise en cause des enseignants.
On ne rétablira pas l’école de la République et la laïcité en poursuivant la refondation de l’école et la politique d’austérité.
Lettre ouverte aux collègues, aux Organisations Syndicales de Vendée
Refondation de l’éducation prioritaire… contre les personnels et les élèves !
Abrogation du décret Peillon/Hamon : le combat continue !
Délégation du 19 novembre
Postes et rythmes scolaires
| 1 | 2 | 3 |
SPIP 3.2.5 [24404] habillé par le Snudi Fo